REVUE DES PRESSES & NOUVELLES


Nous vous offrons chaque jour des nouvelles en 5 langues officielles pour ne rien manquer de l’ACTUALITÉ.


  • MU TSHILUBA
  • NA LINGALA
  • KWA KISWAHILI
  • YA KIKONGO
  • EN FRANÇAIS

JOURNAL EN LANGUES


Nous vivons dans notre langue comme les poissons vivent dans l’eau. Elle nous colle sur le dos et nous devons prendre racines sur elle avant de pouvoir nous manifester dans notre expression complète. Dans cette civilisation du digital, informer le peuple dans sa langue et lui donner la parole, c’est prévenir les incertitudes, briser les chaines de la discrimination, réduire les distanciations ataviques et démocratiser la parole. Il s’agit pour nous de rendre le 4ème pouvoir à ses vrais détenteurs : le Peuple.

Ngumu yetu mu TSHILUBA


Minulongwelela ne minutuadila mu lupepela kudi kadiomba kenu kenda lumu ka TLSK.

Dimvuilayi nkayenu !

Sango ya biso na LINGALA


Mibongesela bino mpe miyela bino na mopepe na lolaka ekenda sango ya TLSK

Boyoka bino moko !

Habari zetu kwa SWAHILI


Inatarishiwa na kuleta mu hewa na redio bora ya TLSK.

Musikilizeni Nini wenyewe.


Sango na beto na KIKONGO


Aidez-nous à traduire en Kikongo 

Envoyez-nous le message à la page CONTACT SVP.

ÉCHO DE CHEZ-NOUS

Par Nancy Ekofo

INSÉCURITÉ PERSISTTANTE AU KIVU :


Kankonde et les députés du Nord Kivu veulent y remédier durablement.

C'est ce qui justifie la rencontre entre le vice premier ministre en charge de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde Malamba et le caucus des deputés du Nord Kivu , mercredi 28 juillet dans son cabinet de travail. La délégation conduite par l'honorable Singoma Mwanza président du caucus, gibecière pleine a.voulu ensemble avec l'autorité explorer les pistes de solutions possibles à même d'aider à mettre un terme au drame sécuritaire de l'Est précisément dans plusieurs coins du Nord Kivu.

Comme vous l'avez souligné ,nous souhaitons donc lui faire part de la situation sécuritaire qui prévaut dans notre province. Comme vous savez la situation dans la ville de Béni ,territoire de Lubéro ,Masisi ,Rutshuru et walikalé ,la ville de Goma ,Butembo,Nyirangongo des problemes sécuritaires qui ne datent pas d'aujourd'hui dont l'actisme des groupes armées ,FDN Nalu ,MDC rénové du côté de Lubéro,nous avons le banditisme et le kidnapping"_ a laissé entendre l'honorable Singoma Mwanza

En tant qu'elus, les députés sont loin de lâcher prise et tiennent à des solutions pour remédier à cet état des choses

Notre population connaît beaucoup des problèmes, l'objet de notre visite était juste d'échanger avec le VPM en charge de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières Gilbert Kankonde Malamba, qu'est ce qui peut se faire ? Pour encadrer la population et combattre cette insécurité ? A-t- il précisé.

Profitant de.l'occasion, la délégation a soulevé d'autres points dont la mise en place dans la territoriale.

Alors beaucoup de points ont été abordés et discutés ,notamment la question de la territoriale ,la mise en place des administrateurs de territoires ,la question des effectifs des policiers ,leur formation ,recrutement et leur déploiement, bien sùr les questions qui touchent Nyirangongo ,le pouvoir coutumier"_ ont ajouté les visiteurs de Gilbert Kankonde.

En guise de réponse aux préoccupations soulevées, le patronk de l'intérieur et sécurité, les rassurer de la détermination du gouvernement à rétablir l'ordre.

" _En tant No 1 de la sécurité, le vice premier ministre nous a rassuré que le gouvernement et le chef de l'État sont déterminés à combattre l'insécurité que nous vivons sur toute l' étendue du pays en particulier au Nord Kivu"_ s'est réjouit le chef de délégation

Selon ces députés du Nord Kivu ,l'instabilité dans leur province est aussi source des conflits communautaires et engendre de ce fait, certaines questions de migration des populations. Certains groupes ethniques existants au Nord Kivu, font parfois l'objet des questionnements dans leur propre terre. Des tentions communautaires inadmissibles.

" _Ici la réponse qui nous a été donnée au niveau du gouvernement est qu'il y a une commission Inter -ministérielle qui sera mise en place bientôt et qui va justement traiter ce problème communautaire et ceci va inclure pas seulement le Nord Kivu, mais aussi le sud Kivu que vous savez est affecté par le plateau de Minembwe et aussi l'Ituri qui est bien sûr concerné"_ fait on savoir

En conclusion, l'honorable Singoma Mwanza et sa suite s'adressent à la population de l'Est en général

" _Etant qu'élus du Nord Kivu ,nous profitons de cette occasion pour transmettre le message de compassion à la population du Nord Kivu ,Ituri et sud Kivu, la réunion d'aujourd'hui marque le.point de départ, nous allons continuer à sensibiliser son excellence Mr le vice premier ministre sur les questions de l'heure qui concernent justement, l'ensemble du système mis en place , ça concerne aussi la démobilisation des groupes armés ,lorsque les groupes armés sont démobilisés, il est très important qu'ils aient un accompagnement pour éviter l'erreur du passé, que personne ne se retrouve à nouveau entrain de commettre des crimes"_

Et d'ajouter,

Nous souhaitons aussi que l'accompagnement des démobilisés soit effectif ,leur prise en charge soit aussi automatique pour que la population soit egalement sécurisée.

IDENTITÉ NATIONALE DIGITALE :


Une deuxième réunion du comité de pilotage autours de Kankonde.

Par Nancy Ekofo

Lentement mais sûrement, la Republique démocratique du Congo, s'achemine vers un système d'identité nationale digitale,"SIND". Le gouvernement tient à la concrétisation de ce projet financé par.la BAD et dont.une'etude de faisabilité devrait débuter au mois de septembre prochain
Selon le conseiller spécial.du chef de l'Etat Dominique Migisha qui a pris part à la.rencontre de mercredi 29 juillet autours du vice premier ministre en charge de l'intérieur, sécurité et affaires courumières, Gibert Kankonde, à l'immeuble de la territoriale situé sur le Boulevard Triomphal dans.la.commune de Lingwala ,la durée de l'étude est de trois mois. L'objectif est de produire un document stratégique sous forme de cahier de charge pour.la.mise en œuvre du système.didenté.nationale digitale de.la.population.

" _Il s'agit donc de la seconde réunion de pilotage dans le cadre du projet de système d'identité Nationale digitale SIND, comme vous le savez, le gouvernement a validé au conseil des ministres ,une étude de faisabilité financée par la banque africaine de développement ,BAD qui va commencer en septembre 2020 et qui a une durée de trois mois qui va nous amener un document stratégique qui sera d'une certaine façon un cahier de charge pour la mise.en œuvre du projet de système d'identification digitale nationale de la population pour finalement nous constituer un registre national biométrique de la population_ " a indiqué Dominique Migisha

De poursuivre,

"Cette réunion à.la quelle a pris part.un certain nombre des ministères qui seront représentés au sein comité de pilotage et ça été l'occasion pour le VPM en charge de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières Gilbert Kankonde de présenter l'etat d'avancement du dossier ,notamment avec la BAD et d'expliquer quelles seront les prochaines étapes donc ll y'a un arrêté ministériel qui a été. signé instituant ce comité de pilotage au mois de mars 2020 et nous sommes ici clairement dans une dynamique qui va conduire la volonté du chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi à doter notre pays du fichier national de la population qui va à terme permettre de doter chaque citoyen congolais d'une carte d'identité ,nous sommes ici dans la jeunesse de ce projet qui va à l'horizon 2023 ,permettre à notre pays enfin d'être doté de ce fichier national de la population."

Ce.projet appelé à.prendre de l'envol se.trouve encore à ses premiers pas a précisé ce proche du chef de l'État

" _Nous sommes ici évidemment dans la première phase ,celle d'étude de faisabilité ,il y'a aura un atelier dont.le lancement est.prevu.au mois de septembre, ca sera l'occasion de communiquer avec la population,de lui fournir des 'explications de ce qui se passera ,en 2021 on va commencer le recensement après un processus d'identification des partenaires, il y'a des partenaires qui se sont manifestés, ,parmi les partenaires techniques financés par les bailleurs de la RDC ,la BAD, la Banque mondiale ,PNUD,entre autre bien évidemment le budget d'État qui sera certainement sollicité ,il y'a aura également des partenaires privés ,ils devront également prendre part à ce projet"_

Au demeurant fait-on noter, le projet d'identification va commencer à partir de l'année 2021 ,d'ici la fin de l'année en cours ,la communication sur ce projet va monter en puissance et la population congolaise sera appelée sera informée sur ce projet qui concerne chacune d'elle.

En outre, il y.a.lieu de faire connaitre à l'opinion publiqur, ceux des ministères qui sont concernés dans ce projet: intérieur et sécurité, PTNTIC,innovation et recherche scientifique, plan, affaires étrangères, et l'onip,l'identification de la population comité des pilotage.